Chaque mois, je te présente une femme qui m’inspire et me donne le sourire. 

1) Qui es-tu et que fais-tu dans la vie ?
Je m’appelle Jodie, alias @hunger_warrior_ . Mes abonné.e.s me connaissent surtout pour ma victoire contre l’anorexie et mes posts sur ma guérison. Mon compte instagram représente tous les sujets qui me tiennent à coeur allant du féminisme au self care en passant par l’écologie ou mes passions.
Au quotidien, je suis étudiante en classe de Terminale en spécialité SVT et Physique-Chimie. Les cours me passionnent énormément, je fais partie de ces gens qui ont soif de savoir et de connaissances.
Je m’intéresse de plus en plus à l’écologie et aux causes qui s’y additionnent. Être éco-déleguée de mon lycée est donc un rôle dans lequel je m’épanouis pleinement #happygreenlife !
En parallèle j’ai ouvert une friperie en ligne (@jodie_eshop) qui m’assure un petit revenu tout en faisant plaisir à mes abonné.e.s. Le principe reste le zéro déchet avec de la vente d’occasion et les envois des articles dans des colis recyclés.
Pendant mon temps libre, j’aime pratiquer le sport sous toutes ses formes même si mes sports préférés restent le body pump, le body combat et la musculation en salle.
Le sport est une véritable passion que je pratique au quotidien, seule ou en bonne compagnie, mon chien Néo étant souvent de la partie !
Je ne me fixe aucune limite d’activités et je laisse la vie et mes envies décider de mes futurs projets !

2) Comment te sens-tu aujourd’hui ?
Après 2 ans de TCA, cela fait un an que je vis enfin ma vie à fond. Je me sens entière, épanouie, pleine d’énergie et d’envies. Je commence enfin la vie qui m’attendait depuis longtemps…
Je suis en paix avec moi-même, bien dans ma tête et mon corps tout comme avec mon alimentation.
J’ai enfin le corps d’une jeune femme de 17 ans, [ bien mieux foutu pour le coup ! XD] qui m’a redonné confiance en moi. Un corps qui me permet d’entreprendre tous mes projets sereinement. Il est mon ami, mon outil, mon compagnon de vie, et celui avec qui j’ai enfin fait la paix ! Je détestais mon corps, ne le trouvant jamais assez bien, assez ceci, assez cela…puis un jour j’ai compris que j’étais parfaitement imparfaite : depuis je vis ma best life !
Au niveau de ma santé, je n’ai gardé aucune séquelle de mon anorexie si ce n’est psychologique. On n’oublie pas son passé, et je ne veux pas l’oublier. Il a dessiné mon histoire et mon caractère et m’a donné une expérience de vie dont je suis sortie grandie 😉
Aujourd’hui j’assume mes opinions, j’ose exprimer mes réflexions et partager mon expérience en espérant qu’elles donnent espoir, conseils et soutien à toute personne qui croisera mon chemin :p
En bref : heureuse d’en être sortie et d’être celle que je suis aujourd’hui.

3 ) Quelles sont tes valeurs ?
L’ Humour comme clé d’une vie joyeuse et positive ! L’humour est une arme destructrice de négativité, de bad mood, de nos complexes, de nos ennuis ou déceptions. L’autodérision et le ton léger sur des sujets aussi sérieux que la dépression m’a beaucoup aidé à m’en sortir ! Je considère aussi l’Humour comme frère de l’Optimisme, ma vie est donc un jeu de perception positive du monde et non une succession d’événements négatifs.
La Sagesse est une valeur autant qu’un objectif de vie et je tends à m’inspirer de cette qualité conforme à une éthique, qui allie la conscience de soi et des autres, la tempérance, la prudence, la sincérité, le discernement et la justice s’appuyant sur un savoir raisonné. Une valeur maîtresse qui guide mes mots et mes gestes (du moins je l’espère ! Car la sagesse est aussi dur à atteindre qu’un pot de cappuccino sur l’étagère du haut!).
Et pour finir … L’Amour ! L’amour de soi et des autres, l’amour de la vie, du monde, des jours et des nuits ! Pour moi c’est bien plus qu’un sentiment… c’est un état de conscience ! On aime vivre en aimant la vie, on aime la vie en vivant avec amour ! (tu peux relire cette phrases lentement si t’as le cerveau lent 😉 ). Tout ce qui nous réunit, nous anime, nous permet de sourire et d’être heureux, nous unifie dans un sentiment universel, illimité et qui ne demande rien en retour : l’amour guide une vie proche de l’essentiel du bonheur car il est cet essentiel 😉

4) Ça veut dire quoi pour toi « selfcare » et comment le pratiques-tu ?
Le « self care » est un mot populaire que l’on entend désormais partout aujourd’hui depuis qu’il est prôné par de nombreuses plateformes (on parle du « Netflix-chill » comme d’une base du self care or le raccourcit est bien trop court !) ou des marques « bien être » qui en font leur devise par excellence sous la forme du “prenez soin de vous” qui devient irréfutable, faisant presque partie de la moralité moderne : si tu n’apprends pas à te connaître, ou à t’aimer, tu n’es pas digne de l’attention ou du respect de la société. Mais loin d’être une mode éphémère, pour moi le self care est une notion à la fois physique et mentale qui consiste à reconnecter sa tête et son corps en arrêtant de trop « conscientiser » nos comportements. C’est arrêter de se dire « je fais du sport pour… » ou « je mange comme ça parce que… », c’est savoir se déconnecter des réseaux, d’une appli, ou d’une personne néfaste à notre vie sans se sentir coupable, victime ou culpabiliser (par exemple).
Ma rencontre avec ce sujet se fit durant ma maladie car le self care m’a aussi permis de sortir de l’anorexie. Prendre soin de moi fut inévitable et vital. Ce n’est pas égoïste que de penser « à soi » ou d’apprendre (ou plutôt… ré.appprendre!) à s’aimer soi-même. Personnellement j’aime réserver un temps « à moi » pour faire du sport, chiller ou écrire mes posts insta, je ne dis pas que je « m’autorise » à ne pas répondre à mes messages pour être en famille, à manger Mcdo ou pizza ou au contraire full salade, je ne « m’autorise » pas non plus à être seule ou à sortir, etc car on ne devrait pas justifier un comportement qui nous permet d’être heureux/heureuse !
Vis à vis du corps je pense que personne ne devrait dire que l’on « doit » accepter notre corps « comme il est » car l’acceptation n’est pas une obligation et peut même devenir une pression supplémentaire nous empêchant de faire la paix avec lui… Je pense au contraire que nous sommes en constante évolution et qu’un corps est fluide, il change au cours du temps tout comme notre regard sur lui ! Se donner du temps, et de l’attention, un regard compatissant et empathique sans se donner une étiquette de victime et surtout savoir ce qui nous rend heureux pourrait résumer ce qui anime une vie paisible bien dans sa tête, son corps et son esprit !

5) Que signifie le nom de ton compte insta « hunger warrior » ?
Ce pseudo en dit long sur mon histoire. On pourrait le traduire par « guerrière de la faim » retraçant mon parcours vis à vis de l’anorexie. Mais c’est aussi une formule d’espoir et de détermination, une nomination de ce que je souhaite transmettre en tant que « edwarrior » ou plutôt « edsurvivor » maintenant 😉
Ce pseudo rappelle que s’en sortir est possible même si c’est long est difficile, que tomber c’est grandir et se relever : c’est vivre 😉

6) Comment imagines tu ta vie professionnelle plus tard ?
Oulalalalalala euh… joker ? Bon ok…j’ai une petite idée de ce qui pourrait me plaire : être entrepreneuse. Créer mon métier. Un métier qui réunirait mes valeurs et mes passions, mes idées et mon éthique… un truc nouveau. Et sinon, chercheuse en biologie ! Je porte un amour fou à la biologie et la science en général qui touche à la nature, à l’Homme et l’animal, dans leur esprit et leur anatomie, leur fonctionnement, leur comportement…comprendre un peu plus les clés du vivant ! J’aimerais pouvoir chercher, guérir, instruire, discuter, échanger, inventer, innover, aider…
Je souhaite surtout vivre ma vie professionnelle comme une aventure. Changer 1000 fois de métier ne me fait absolument pas peur du moment qu’ils me rendent heureuse et que je m’épanouis dans ces derniers, aujourd’hui je tiens une friperie, demain je serais conférencière ou blogueuse puis scientifique ou coach sportif, sophrologue, thérapeute holistique ou dresseuse de Néo…why not ?

7) Si tu avais un message aux jeunes à transmettre, lequel serait-il ?
Celui là : Le bonheur est et sera toujours un objectif de vie de la plupart d’entre nous ! Mais à quoi tient le bonheur ?
Ancré de notre société, il est dans notre culture de considérée que si une personne est heureuse, c’est car elle « possède » quelque chose qui lui procure de la joie.
Un job sympa, une voiture, une grande maison, un mari, des gosses, de l’argent ? Des abonnés sur instagram ? Un corps parfait ? Pas de vergeture ? Elle rentre dans un 34 en mangeant ce qu’elle veut ? Stoppez le massacre. Prônée une apparence comme cheval de bataille de votre bonheur ne vous mènera à rien de bien ! [c’est du vécu pour le coup …lol
Beaucoup de personne peuvent posséder ne serait-ce qu’une seule de ces choses… et être malheureuse !
D’autres, au contraire, ne possède aucune de ces choses. Peut-être même ont-elles vécu les pires horreurs du monde, une maladie, un accident, etc…et sont aujourd’hui les personnes les plus heureuses du monde. Pourquoi ?
Parce ce qu’elle sont reconnaissantes. Reconnaissantes de ce qu’elles ont déjà, de ce qui les entourent et leur procurent de la joie au quotidien ! Ce n’est donc pas le bonheur qui nous rend reconnaissant mais bien la reconnaissance qui nous rend heureux.
La gratitude est une notion que l’on apprend pas à l’école, qui est oublié, incomprise ou inconnue. Alors voici le conseil de self care qui me tient le plus à coeur de vous partager aujourd’hui :
Avant, j’étais tellement hyper consciente de l’image que je donnais aux autres, et cela me laissait dans cet état de « je ne suis pas assez. » Maintenant, je ressens vraiment un plus grand sentiment de reconnaissance et de gratitude chaque jour pour la vie que je mène et celle que je suis aujourd’hui…imparfaite mais parfaitement moi !
Merci Claire pour cette interview et merci à toi petit gens courageux ayant lu jusqu’au bout ! <3

Merci à toi Jodie pour ce concentré de sagesse et de réflexions si pertinentes et justes. N’hésitez pas à suivre Jodie sur ses réseaux et lui envoyer un message pour lui dire ce que vous avez pensé de son interview !