Chaque mois, je te présente une femme qui m’inspire et me donne le sourire.

Qui es-tu et que fais-tu dans la vie ?
Derrière slow_leaf, c’est moi : Flavia. Je suis curieuse & passionnée. J’aime lire, découvrir et apprendre. Et surtout, être en pleine nature, qui est une grande source d’inspiration.
J’ai déjà un long parcours professionnel derrière moi : manager, aide à la personne, ressources humaines, infirmière vétérinaire…Dans les choix professionnels que j’ai faits : c’est le fait d’aider, conseiller les gens/les animaux qui furent mes moteurs. Tout en ayant toujours ce côté multi casquette. J’ai pris conscience avec le temps, que ce qui me gêne dans chacun de ces métiers : c’est le manque de temps. Travailler dans la quantité plutôt que la qualité. Ils ont également en commun, ce besoin d’être relié au vivant : de soi, aux autres et à la nature. Et c’est ce que je décide de garder, aujourd’hui.
Suite à divers événements, des soucis de santé et un burn-out, j’ai pris conscience du rythme imposé dans ma vie par la société actuelle. Le besoin de ralentir fut plus prononcé. J’ai décidé d’investir sur mon bien-être et de m’accorder du temps de qualité. Les changements mis en place m’ont permis de me recentrer, d’écouter mes besoins et de revenir à l’essentiel. Tout en respectant mes rythmes. 
Depuis quelques années, je partage sur mon compte instagram et depuis peu sur mon site, ce que j’ai mis en place et m’a permis de respecter mon écologie intérieure. Tout en adoptant un art de vivre : Slowlife. Tous deux : respectueux de soi, des autres et de son environnement.
Convaincue qu’être à l’écoute de soi & de ses rythmes doit devenir une priorité,  j’ai quitté récemment mon poste aux Ressources Humaines afin de me consacrer pleinement aux partages de conseils, d’outils ainsi qu’apporter mon aide via des accompagnements pour que les personnes puissent cultiver leur écologie intérieure et découvrir un art de vivre qui invite à être dans l’instant présent.
Une belle et douce invitation que je souhaite développer où l’être est au cœur des priorités.

Comment te sens-tu aujourd’hui ?
Je me sens alignée.
Des changements mis en place qui m’ont permis de me recentrer pour laisser place au vide. Puis accueillir ce dont j’avais besoin. Ralentir afin d’être dans le moment présent, permettant de (re)trouver cette capacité à être à l’écoute de mes besoins, cultiver mon écologie intérieure.
Le souhait également d’être en harmonie avec les autres et notre environnement. C’est une des raisons qui nous a poussé récemment, mon mari et moi-même à nous rapprocher de la nature et partir vivre au Portugal. Avec pour intention de chercher un terrain pour y construire une maison en bois et développer la permaculture.
Ces changements personnels et professionnels s’inscrivent dans une suite logique d’un retour vers l’essentiel et une harmonie dans les divers domaines de ma vie.

Quelles sont tes valeurs ?
Pour n’en citer que 2 : 

  • Respect 
  • Bienveillance

Deux valeurs qui me semblent indissociables. Pour respecter autrui dans son entièreté, il faut cultiver la bienveillance. Être bienveillant, se manifeste par le respect que l’on porte à autrui.
Cela commence par soi : être bienveillant et respectueux de soi, savoir être à l’écoute des ses besoins, accueillir entièrement qui nous sommes avec amour. Aux autres : Il est important pour moi, d’accueillir de manière inconditionnelle l’autre sans jugement, sans a priori. À son environnement :  Nous faisons partie d’un tout. Être respectueux et bienveillant envers le vivant, c’est l’être envers soi.

Ça veut dire quoi pour toi « selfcare » et comment le pratiques-tu ? 
Je pense malheureusement que comme pour beaucoup de mouvements, une récupération par le capitalisme en a fait perdre tout son sens. Et le Selfcare que l’on connaît aujourd’hui, c’est perdu dans la société de consommation. Il est devenu une forme d’invitation à l’individualisme. Je ne me retrouve pas, aujourd’hui pas dans le sens donné au terme « Selfcare » qui se limite à « prendre soin de soi ».  
À l’origine, le terme « Selfcare » a une signification médicale : « auto-soins ». Je me retrouve plus dans l’approche de la poète afro-américaine et féministe : Audre Lorde atteinte d’un cancer du foie qui n’y voit pas seulement le fait de prendre soin de soi.
À mon sens, prendre soin de soi, va au-delà de faire une séance de yoga ou de prendre un moment pour méditer. C’est prendre le temps de la réflexion, être en conscience de ce que l’on fait pour soi et cela dans les divers domaines de sa vie. Cela s’inscrit également dans une prise en compte plus large qui ne s’arrête pas uniquement à soi. Prendre soin de soi, englobe ce qui nous entoure : les autres et son environnement. C’est l’ensemble qui contribue à une harmonie de l’intérieur vers l’extérieur.

Sur ton compte slow leaf, tu parles beaucoup du respect de nos rythmes, peux-tu nous en dire un peu plus ?
Il est important à mon sens de parler de l’ensemble des rythmes / cycles qui composent le vivant.  Nous sommes des êtres cycliques. La vie est faite de cycles : les saisons, l’alternance jour / nuit, le sommeil, les cycles menstruels, cycle de la vie… pour n’en citer que quelques-uns. Les prendre en compte, c’est se reconnecter à qui nous sommes et ce à quoi nous faisons partie : un tout.
La nature à elle seule est un merveilleux rappel de l’importance des cycles. Contribuant à une harmonie.

Plutôt mer ou forêt ?
Plutôt forêt : qui représente à elle seule le caractère cyclique de la vie à travers ses arbres (saison, cycle de la vie…). Riche de par sa biodiversité, elle nous démontre que le vivre ensemble est possible lorsque l’on se respecte mutuellement. Que chaque chose y trouve sa place et son importance. Riche d’enseignements, c’est la plus grande bibliothèque au monde à ciel ouvert. Pour ne citer que quelques raisons qui me font choisir la forêt.

Peux-tu nous partager ton hobby préféré et pourquoi tu aimes le pratiquer ?
Mon hobby préféré, c’est de cultiver la terre. Cela me permet d’être dans l’instant présent, de revenir à l’essentiel. Plus précisément, c’est faire de la permaculture et cultiver bientôt des plantes médicinales.
Cette approche de la terre vise à s’inspirer de la nature. De composer avec elle et non s’imposer à elle. De développer des systèmes agricoles en synergie, basés sur la diversité des cultures. Leur résilience et leur productivité naturelle. L’idée étant de contribuer à un environnement harmonieux, résilient et durable. La permaculture est une approche qui rejoint notre philosophie de vie : Slowlife ainsi que de cultiver son écologie intérieure.
Tous les trois sont respectueux de soi, des autres et de la nature.

🍃

Merci Flavia d’avoir répondu à mes questions.

Vous pouvez la retrouver sur son compte Instagram -> https://www.instagram.com/slow_leaf/ et découvrir son son site -> https://www.slowleaf.fr/