Chaque semaine, je te présente une femme qui m’inspire et me donne le sourire.

1. Tu fais quoi dans la vie et pourquoi ?
Je suis journaliste. Pas encore à plein temps car je débute dans cette nouvelle carrière. Clairement je n’ai pas choisi la reconversion la plus rentable ni celle avec le meilleur taux de retour à l’emploi :-D. J’ai toujours eu envie de faire ce métier, sans jamais me l’autoriser. Certainement parce que je ne voyais pas de modèles me ressemblant et aussi parce que j’avais ce foutu syndrome de l’imposteur, qui me colle encore un peu parfois. Je voyais ce métier comme quelque chose de trop grand pour moi. Je commence à réaliser que ce costume est finalement à ma taille, mais que c’est plutôt le contexte dans lequel on exerce ce métier qui peut poser problème. Le média que j’ai co-fondé avec une une amie, Dialna.Fr m’a aussi beaucoup aidée à réaliser que c’était réellement fait pour moi.

2. Quelles sont tes valeurs ?
Le respect est la base, que ce soit dans le privé ou le professionnel. Malheureusement, ce n’est pas le cas chez tout le monde, alors il faut parfois se protéger sans pour autant trahir son système de valeurs. J’essaye au quotidien de faire preuve de bienveillance, surtout envers les femmes, et / ou les minorités, parce que sans ça, on n’arrive à rien, on ne peut avancer ni construire quoi que ce soit de manière collective. Je dois avouer qu’étant quand même nerveuse, ce n’est pas toujours simple à appliquer ! Mais j’apprends tous les jours à le faire. La loyauté et la parole ont également beaucoup d’importance à mes yeux.

3. Ça veut dire quoi pour toi « self care » et comment le pratiques tu ?
C’est une notion assez vaste. Bien sûr il y a le temps passé pour soi. En ce qui me concerne, ça représente surtout la nécessité de se préserver des autres, de la société, etc .

Ça passe par le fait d’apprendre à s’écouter, reconnaître les signes annonçant des personnes toxiques, éviter les discussions / personnes qui exigent de devoir se justifier en permanence de qui on est, de notre humanité. Et puis, c’est aussi et surtout être indulgente envers soi-même. On a le droit à l’erreur, à l’oisiveté, au doute, etc ..

4. Peux tu nous dire ce qu’est Dialna ?
Dialna est un magazine culturel en ligne que j’ai créé avec mon amie Nora. Il est né d’un besoin de représentation plus juste de nos identités et complexités en tant que femmes françaises originaires d’Afrique du Nord, issues de quartiers populaires, etc .., sans se soumettre aux clichés ambiants. De manière plus large Dialna a vocation à mettre en lumières les personnes issues des minorités, ou de la diversité qu’on ne voit pas ou peu ailleurs, à raconter des parcours, des projets intéressants, et surtout à commencer à se valoriser soi, se valoriser collectivement.  Nous proposons donc des portraits ou interviews de personnalités passionnantes, des billets d’humeur sur nos identités, de la musique des podcast, etc .. Suivez-nous sur les réseaux sociaux et abonnez vous au site pour en savoir plus !

5. Si tu avais un super pouvoir, lequel serait il ? 
Celui d’arrêter le temps. Comme ça je peux dormir autant que besoin, et faire tout ce que je suis censée faire en 24h, que je n’arrive jamais à accomplir. Après je ne te cache pas qu’en lisant le livre « Le pouvoir » de Naomi Alderman, je me suis dit que ce serait sympa à avoir, même si le livre n’est pas parfait ..J

6. Un bon bouquin ou un bon resto ?
Tu sais à quel point ce genre de questions est impossible pour moi ! Dans une heure ma réponse sera déjà différente de celle que je donne maintenant..  Pour le livre, je dirais « Loin de Médine » ou « Vaste est la prison » d’Assia Djebar. Ce n’est pas facile d’appréhender les romans d’Assia Djebar, pourtant c’est d’une beauté infinie. Elle me bouleverse quasiment à chaque fois.

Pour ce qui est du resto, je citerais Lyoom Cantine, une petite cantine tunisienne très agréable, dans le 11ème

Merci Nadia ! Vous pouvez la suivre sur Insta et la lire sur Dialna